Le blog dAdrien

Le blog dAdrien

Jean-Christophe & Winnie

Résultat de recherche d'images pour

 

Certaines personnes risquent d'être surprises par l'ambiance de ce film, qui s'y on n'y jette qu'un rapide coup d'oeil semble être un film pour enfants, comme tout bon Winnie l'ourson.

Mais sans être un film pour adulte, ce film profondément familial s'adresse avant tout à ceux qui ont grandi avec Winnie. Le premier long-métrage datant de 1977, plusieurs générations peuvent donc s'y retrouver avec la même émotion.

Car "émotion" est bien le mot qui caractérise ce film. Disney nous offre ici un long-métrage rempli de poésie et empli d'une nostalgie qui fera couler une larme à tous les spectateurs qui retrouvent leurs vieux amis en même temps que Jean-Christophe.

Sans être aussi extravaguant (même l'inverse), Jean-Christophe et Winnie nous rappelle Hook à bien des égards : Le garçon qui grandit, devient adulte et oublie l'enfant qu'il a été, devenant trop sérieux et délaissant même sa famille pour son travail.

La comparaison s'arrête ici, mais on remarque donc qu'il s'agit finalement du même exercice de style sur des univers différents.

 

Ici, l'approche est loin d'être aussi dynamique et entraînante que Hook, mais bien plus mélancolique et certainement tout aussi poétique, à sa manière.

Une mélancolie qui ne quitte jamais le film, ni même les personnages, notamment les peluches nostalgiques d'une époque où Jean-Christophe venait jouer avec eux.

Au final, tout l'ensemble peut sembler un peu triste et morose, ce qui peut paraître comme un défaut mais si vous demandez à Bourriquet, vous saurez alors trouver de la beauté là où il y a parfois de la tristesse.

C'est là que se distingue le film d'un Disney classique. Plus sombre, plus osé finalement, puisqu'on aurait pu avoir le droit à une autre aventure de Winnie et ses amis telle qu'on les connait, Disney prend ici le parti de s'adresser non pas aux enfants, du moins pas directement, mais aux enfants qu'ont été ces jeunes adultes que nous sommes pour qui le film résonne plus que pour n'importe quelle autre personne qui y verra un film familial parmi d'autres.

 

Jean-Christophe & Winnie : Photo

 

Tous les avis sont subjectifs, et le mien l'est encore davantage puisque je peux difficilement être plus la cible du film : j'ai grandi avec Winnie sans doute plus que n'importe qui, et j'ai toujours une part de moi qui n'a jamais vraiment grandi et qui a une très (trop) grosse part de nostalgie de l'enfance. Alors évidemment, si le film était réussi, je ne pouvais que l'apprécier davantage, et ma critique est donc en conséquence.

De plus, Ewan McGregor est un acteur que j'affectionne particulièrement et il est donc appréciable de le retrouver ici, car une telle gentillesse émane de lui en permanence qu'il ne peut que correspondre à ce rôle plein de tendresse.

 

Un mot sur l'apparence des personnages avant de finir : je dois avouer que les premiers visuels de Winnie et ses amis m'avaient un peu déconcertés, loin de l'image que l'on a du dessin animé, mais je les trouve finalement très réussis, plus proches de vraies peluches d'époque et qui collent avec l'univers réaliste dans lequel ils évoluent. De plus, ils sont tous très soignés, la texture de chacun étant très travaillée, comme le détail des tissus et autres petites peluches.

 

Notons également le plaisir de retrouver Patrick Préjean dans le rôle de Tigrou et Jean-Claude Donda dans celui de Winnie qui fait tout à fait honneur à Roger Carel.

 

Pour conclure, Jean-Christophe & Winnie est un film qui se démarque par ce ton particulier, son côté parfois contemplatif et assurément mélancolique. Un film qui saura néanmoins plaire à tout le monde, car c'est avant tout une belle histoire à voir en famille de préférence.

 

 

 

 



01/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi