Le blog dAdrien

Le blog dAdrien

[Critique] Star Wars : L'éveil de la Force

30 Octobre 2012 : Disney rachète Lucasfilm et annonce une nouvelle trilogie STAR WARS.

24 Janvier 2013 : J.J Abrams est officiellement annoncé comme le réalisateur de l'épisode VII.

Mai 2014 : Le tournage du film débute.

6 Novembre 2014 : L'épisode VII s'appellera officiellement "The Force Awakens".

  

16 Décembre 2015 : "L'éveil de la force" sort au cinéma en France. 

  

Dans la salle, tout le monde est excité. Une fille a le visage peint en Dark Maul. Tout le monde ne parle que de Star Wars.

Les mecs devant moi peinent à croire qu'ils ne reste plus que quelques minutes après plus de trois ans d'attente.

Les lumières s'éteignent. Le logo LucasFilm apparait. Déjà, l'extase monte. Viens ensuite la traditionnelle accroche : "A long time ago, in a galaxy far far away".

Puis...

 

 

2000px-Star_Wars_Logo.svg.png

 

La salle entière applaudit et découvre, attentif et pour la première fois, le texte indiquant le contexte du film.

 

 

Il va sans dire qu'il va devenir difficile, voir impossible de lire la suite de cette critique sans vous faire spoiler si vous n'avez pas encore vu l'épisode VII.

Aussi vous inviterai-je, dans un premier temps à aller le voir, puis à revenir lire cet article, et également partager votre avis si vous le souhaitez !

 

  

Le contexte de ce Star Wars est particulier. Il fallait rester fidèle à la trilogie d'origine, et ne pas reproduire les mêmes erreurs qu'avec la prélogie. 

Les quelques images et bandes-annonces diffusées par Disney laissaient penser que c'est parfaitement ce qui se profilait.

Alors qu'en est-il au final ?

 

Pour être fidèle, il l'est. Mais ne le serait-il pas un peu trop ?

 

A vouloir éviter la prise de risque et trop coller à l'histoire d'origine, l'épisode VII devient une sorte de "Un nouvel espoir" bis, avec une flopée d'éléments que l'on retrouve dans les deux.

Le film se situe au final, si on exagère un peu (mais pas tant que ça) entre la suite et le remake.

 

L'histoire est simple, et pratiquement identique à l'épisode IV.

 

Après la chute de l'Empire, une nouvelle organisation armée poursuit son oeuvre, dirigé par le leader suprême Snoke, (le nouveau palpatine en gros) et Kylo Ren, son subordonné (le nouveau Dark Vador).
En conséquence, la Résistance existe toujours, et est menée par l'ex Princesse Leia, désormais Générale.
Le 1er Ordre est établit sur Starkiller, une planète reconverti en arme massive, mais, qui comme toute base intelligemment construite, a un point faible qui permet de tout faire péter. Sans doute une obligation dans le cahier des charges des architectes à cette époque. 
Notons également que le film débute avec le meilleur pilote de la résistance, qui, envoyée par la désormais Générale Organa (sans doute parce qu'elle l'avait déjà fait près de 40 ans plus tôt) cache des plans d'une grande importance dans un petit droïde rigolo, qui s'enfuit avec. Convoité par le Premier Ordre, celui-ci se met alors à la recherche du Droïde.

 Ça vous dit quelque chose ? C'est normal.

 

On pourra également relever la scène de la cantina, qui a sans doute voulu jouer sur la nostalgie et montrer la fidélité à l'univers de base. M'enfin, déjà, on commence le film sur une planète identique à Tatooine, et il n'y a bien que le nom qui les différencie, et je râle peut-être pour rien, mais la cantina vient rajouter une dose de "copier/coller" par dessus tout ça.

 

 

Malgré tout, le film reste étonnamment réussi. Alors certes, la note n'est pas parfaite au vu de tous les points cités ci-dessus, mais si on les met légèrement de côté, on reprend le plaisir que l'on a quand on regarde un Star Wars.

Sans être totalement déconcertant au début, le film commence avec des personnages que nous ne connaissons pas encore. On aura donc un peu de mal, quand bien même on sait que l'on regarde un Star Wars, à se mettre tout de suite dedans. Mais cela ne dure pas bien longtemps, et le temps d'apprendre à les connaître et à les apprécier, d'anciens personnages faisant leur apparition, et surtout, les batailles spectaculaires au sol comme en l'air nous font réaliser d'un coup "Bon Dieu, c'est bien Star Wars que je regarde !"

 

Vas-y Chewie, fais péter l'hyperdrive !

 

Le film est visuellement très réussi, les batailles entre le 1er ordre et les résistants sont très prenantes et assez époustouflantes. Néanmoins, pas de bataille de sabre aussi mémorables qu'ont pu l'être celles de la prélogie. On aura deux combats au sabre en gros, dont un avec Finn, qui, malgré le fait qu'il n'a toujours tiré qu'au blaster arrive quand même à tenir tête à Kylo Ren. Une aberration pour certains, et même si je suis assez d'accord sur ce point, ça ne m'a pas gêné plus que ça. Il se débrouille, mais se fait quand même mettre au tapis, ce qui reste donc crédible. Après, oui, il aurait du se faire laminer dès le début, mais bon, c'est pas notre héros pour rien !

 

Quant à Rey, ce que j'ai beaucoup entendu autour de moi est la vitesse à laquelle elle acquiert la Force. En effet, elle passe d'un stade où elle ne connait rien de tout ça et pense même à une légende, à un autre stade où elle la contrôle aussi bien, voir mieux que Kylo Ren, qui semblait pourtant bien puissant.

Ma foi, un autre point auquel je ne peux que concéder. Je ne l'avais pas remarqué pendant le film, mais il est vrai que son évolution est quand même légèrement abusé. Même Anakin, dont le taux de midi-chloriens était le plus élevé jamais vu (et peut-être même conçu par eux !!) n'a pas progressé aussi vite. Après, on peut se dire que la Force ayant toujours sommeillé en elle, elle en récupère la totalité de ses pouvoirs lorsqu'elle se réveille. Encore une fois, c'est quelque chose qui ne m'a pas choqué et qui ne me dérange pas vraiment au final.

 

Ces deux derniers points ne font donc pas parti de la liste des défauts pour moi, même si je comprends qu'ils peuvent l'être pour d'autres.

 

 

Enfin, ce qui m'a dérangé, ou plutôt manqué, c'est ce qui se passe avant tout ça.

Parce que le film commence, et on se rend compte que rien n'a changé. On devrait se dire que les méchants ont perdu et que la rébellion a donc cessé d'exister.

Mais non, les deux sont toujours là, et sont EXACTEMENT les mêmes. Une armée de Stormtrooper dirigées par un ancien chevalier Jedi (en devenir dans le cas présent) qui a sombré du côté obscur et qui reçoit ses ordres du grand leadeur suprême. Et du coup, on est toujours autant dans un copier/coller de ce qui a déjà été fait.

 

Je suppose qu'on démarre directement dans l'action pour éviter un film remplies de longueurs à "La Menace Fantôme" qui nous aurait montré comment tout a rebasculé, mais je trouve que ça aurait quand même été intéressant de le voir si ça avait été bien fait. Mais je me doute aussi que si ça n'a pas été fait, c'est pour ne pas empiéter sur la suite et fin de la trilogie, et il était peut-être nécessaire de ne pas commencer l'histoire avant pour ne pas perdre trop de temps.

 

 Quoi ? Q'est-ce que tu dis BB-8 ?!

 

Au final, le film reste très bon à regarder, et on regrettera juste un manque de prise de risque, et une histoire beaucoup trop proche de celle d'origine, nous obligeant à suivre quasiment la même trame que celle de l'épisode IV. Si je fais confiance à l'équipe pour les prochains films, je la met aussi en garde, car si il n'y a pas à s'inquiéter en matière d'univers, on ne peut pas en dire autant en terme de scénario. Alors par pitié, pas de quatrième Etoile Noire, Etoile de la mort, StarKiller ou comme vous voulez, parce que là ça fait 3 fois, et si ce n'est pas déjà la fois de trop, une autre décrédibiliserait toute la trilogie.

 

En espérant ne pas avoir un Episode VIII : Le Premier Ordre contre-attaque, car si "L'éveil de la Force" s'était appelé "Un nouvel espoir", il n'y aurait rien eu de choquant.

De plus, "Le Retour du Jedi" est un titre qui pourrait très bien coller au prochain épisode au vu de la fin de de l'épisode VII.


18/12/2015
0 Poster un commentaire

Nouvelle affiche pour Star Wars VII

La nouvelle affiche de Star Wars VII vient d'être dévoilée, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle claque ! 

 

 

 

La nouvelle bande-annonce sera elle disponible dès le 20 Octobre.

Les billet quant à eux, seront mis en vente dès demain, à savoir le 19 Octobre.


18/10/2015
0 Poster un commentaire

Rayman Adventures

A défaut d'un nouvel opus sur console de salon, Rayman revient pour un troisième volet de ses aventures mobile sous le nom de "Rayman Adventures" !

 


 

Après les très bon "Rayman Jungle Run" et "Rayman Fiest Run", Rayman revient pour la troisième fois sur tablettes et smartphones dans un jeu qui s'annonce légèrement différent des deux derniers.
En effet, on pourra cette fois-ci se déplacer librement, contrairement aux deux jeux précédents où Rayman avançait tout seul et où nous devions effectuer les bonnes actions au bons moments.
Le jeu sera donc plus centré sur l'exploration comme les derniers jeux principaux de la série : "Rayman Origins" et "Rayman Legends".
Ce troisième opus mobile devrait d'ailleurs se rapprocher de ce dernier puisqu'on parle de niveaux médiévaux et d'aventures dans "les îles mythiques de l'Olympe".

 

Pas encore de date précise pour le moment, si ce n'est un lancement à l'automne. Le jeu sera disponible sur Android et iOS. A noter également que sur les derniers smartphones qui en sont capables, le jeu tournera en 60 fps.


08/07/2015
0 Poster un commentaire

Splatoon ! Test d'un jeu réussi et raté à la fois

Si vous vous intéressez un tant soit peu à l'actualité de Nintendo, vous n'avez pas pu manquer la sortie de leur dernier jeu et nouvelle licence : Splatoon !

En effet, Nintendo a mis le paquet niveau publicité : spots incessants à la télévision, affiches dans les rues... Même Mario Kart et Smash Bros. n'ont pas eu le droit à ça ! Mais il faut aussi dire que ces deux derniers jeux n'ont pas besoin de pub pour se faire connaître, et leur nom suffit à faire vendre !

Splatoon en revanche est tout nouveau, et Nintendo s'est dit que quitte à faire une nouvelle licence tous les 10 ans, ce serait cool que ça marche un minimum.

Nous voici donc avec un jeu de tir multijoueur, surtout centré sur le fun et le online.
Comme toujours avec Nintendo, ce n'est pas un Call of auquel vous aurez le droit, mais à un jeu bien délire ou la peinture remplace les balles. Il faudrait quand même pas se blesser !

Alors, Splatoon, comment ça marche, et qu'est-ce que ça propose ?

Splatoon possède différents modes de jeu :

• Le Hall 

Le Hall est l'endroit qui vous permettra de jouer en ligne. Autant vous dire que c'est ici que vous passerez le plus de temps.

3 catégories différentes sont disponibles dans ce mode de jeu :
Les matchs classiques, les matchs classiques avec vos amis et les matchs pros.

La première catégorie est celle où tout le monde se retrouvera, bons comme mauvais, pour des matchs de 3 minutes. Les joueurs sont répartis en deux équipes de 4, pour des matchs de 8 personnes au total à chaque fois. La deuxième catégorie est exactement la même que la première, hormis le fait que vous pouvez rejoindre directement un ami qui est lui-même en train de faire un match classique. Vous le rejoignez donc à la partie d'après, et resterez ensemble tant que vous continuerez tous les deux à jouer. En revanche, le matchmaking est assez mal foutu. Vous pouvez vous retrouvez avec ou contre lui selon les parties, et surtout, les niveaux sont mal répartis. 
Exemple : Lors d'un match classique l'autre jour, nous étions 4 personnes de niveau 7, et les 4 autres étaient entre le niveau 15 et 20. Et bah il a fallu qu'on se retrouve à 3 personnes de niveau 7 dans la même équipe, pour se faire démolir par l'autre.
La dernière catégorie vous sera accessible seulement lorsque vous aurez atteint le niveau 10 et met en valeur les meilleurs joueurs de Splatoon.

Si vous commencez une partie, vous serez amenez à pouvoir jouer seulement sur deux terrains différents (vous pouvez faire 3 fois de suite le même, c'est aléatoire). Les deux terrains changent toutes les heures il me semble, ou en tout cas finissent par changer au bout d'un moment, mais vous serez obligé de jouer sur les deux mêmes pendant plusieurs parties d'affilé si vous décidez de rester un peu.


Le but de chaque partie est de peindre le plus possible le terrain de votre couleur. A la fin, vous verrez à combien de % vous avez réussi, mettant parfois une bonne raclée aux autres qui n'ont réussi à peindre que devant leur point de respawn, et parfois au contraire, vous prendez extrêmement cher tant les autres sont organisés.


• L'Ocavallée

 

L'Octavallée, si son nom ne nous l'indique pas, est en fait le mode solo du jeu. Composé d'un peu moins de 30 niveaux, il nous permettra de faire différentes missions où il faudra éliminer des ennemis afin de récupérer à la fin de chaque niveau un poisson-charge, (de petites créatures étant la source d'alimentation de Chromapolis, la ville où se déroule le jeu) ces derniers ayant été dérobés par des octariens, de vilains poulpes pas beaux.
Vous pouvez également utiliser les 3 amiibo disponibles (enfin, qui l'étaient avant la sortie du jeu, vu qu'ils sont maintenant tous épuisés) pour refaire les missions du mode solo avec certaines contraintes et débloquer des trucs. J'attends de finir le mode solo pour utiliser mon amiibo "Green Squid", ce qui fait que je ne pourrai pas vous en parlez en détail pour le moment.


• Le dojo

Le mode le plus raté du jeu. 
En général, ou a toujours de quoi râler avec Nintendo. Un truc illogique, une fonctionnalité qu'on a pas sur la Wii U alors que c'est dispo partout ailleurs, ou tout simplement quelque chose qui nous fait nous demander "Pourquoi ?!".
Mais ce sur quoi on ne peut rien dire, parce qu'ils ont beau faire des conneries ou oublier des trucs, leurs jeux n'en restent pas moins bon, c'est bien le mode multijoueur local !
Et ce depuis tout le temps !
Je ne pourrai même pas compter le nombre de soirées à 4 qu'on s'est fait chez moi sur Mario Kart Wii, ou même plus récemment MK8. Pareil pour Smash Bros : depuis la 64, il est possible de jouer à 4 joueurs sur la même console. Et avec le dernier Smash Bros sur Wii U, Nintendo a augmenté ce chiffre jusqu'à 8 !
Du jamais vu !
Alors oui, Nintendo est bien le roi de la soirée entre potes, que vous soyez 4 ou 8. Alors pourquoi a-t-il fallu foirer ce mode local ?

Ici, nous n'avons le droit qu'à un pauvre mode 2 joueurs, pas plus. Le jeu qui se revendique lui même comme "Le Mario Kart du jeu de tir" ne permet même pas de jouer à plus que ça chez soi. Alors que bon sang, le jeu s'y prête tellement et un écran divisé en 4 aurait été tout à fait possible et tout à fait lisible !
Mais non, puisqu'il fallait foirer un truc, autant foirer le plus important, et ce ne sera même pas un écran scindé en deux auquel vous aurez le droit, car pour pouvoir jouer au mode Dojo, une personne devra jouer sur l'écran de la TV, et l'autre sur celui du gamepad. Pas le choix.

 

C'est donc vraiment mon plus grand regret sur ce jeu, qui je pense va peser dans la balance quant à son achat pour certains.
Le jeu est résolument multijoueur, mais chacun chez soi. C'est vraiment dommage.

Au final, quand j'aurai fini le mode solo et que j'en aurai marre des parties en ligne, bah je rangerai le jeu parmi les autres, et je ressortirai Mario Kart et Smash Bros quand les amis viendront.
J'hésite à dire que le jeu est mauvais tant ce point est important pour moi. Il faut être honnête, il ne l'est pas, et il est même plutôt bon, les parties en ligne étant vraiment fun, et le mode solo plutôt sympa pour l'instant (personne en parle, j'ai l'impression d'être le seul à le faire).

Mais voilà, si d'autres y trouveront leur compte, ça ne suffit pas pour moi. Quand je m'amuse à Splatoon et qu'un ami vient, j'ai envie de lui montrer et faire une partie ensemble. Mais non.

A noter également que le mode Dojo ne se déroule pas comme les parties en ligne. Le but est de marquer le plus de point en éclatant des ballons répartis sur le stade. Bien entendu, on peut chacun choisir son arme, et il faut essayer d'éliminer l'autre afin de lui faire perdre des points. Ca peut-être assez sympa en fin de compte, mais on ira rarement au-delà de 2/3 parties d'affilé tellement on a vite fait le tour.
C'est pas comme en ligne ou chaque partie peut être différente, ici on est deux, donc on joue forcément de la même manière, et on finit vite par tourner en rond. Peut-être aurait-il mieux valu pouvoir ajouter des ordis, que ce soit dans un match avec ballons ou un match classique en local.

Pour revenir au jeu, vous aurez le droit à différentes armes, celles-ci se débloquant à chaque montée de niveau (que vous obtenez en gagnant de l'expérience lord des matchs en ligne).
Vous pourrez aussi vous habiller dans les magasins de chaussure, de t-shirt ou d'accessoires. Mais au delà de votre "style", chaque vêtement vous procure un bonus. Par exemple, si vous mettez une paire de chaussure en particulier, votre peinture se rechargera plus vite. Ou vous courrez plus vite quand vous serez à pied. Ou vous irez plus vite quand vous serez en calamar.
Car c'est là tout l'intérêt du jeu : Vous pouvez changer de forme !

Vous courrez tout en arrosant les environs de votre peinture, mais celle-ci va vite s'épuiser au bout d'un moment. Il vous sera possible de refaire le plein en passant sous la forme d'un calamar en un simple coup de gâchette, vous permettant à la fois de recharger votre peinture, et également de vous déplacer bien plus vite, mais seulement dans la peinture de votre couleur.

Le jeu est donc vraiment fun, et plusieurs stratégies s'offrent à vous, en fonction de votre arme, mais aussi du terrain.
Dommage seulement que Nintendo ait voulu en faire un jeu exclusivement online, quand on aurait tellement pu s'amuser entre nous sur la même console. En attendant, trouvez vous des amis pour jouer en ligne, car vous ne le regretterez pas si ça ne vous dérange pas de vous limiter à ce mode de jeu, et je vous laisse avec une petite vidéo qui sera sans doute plus parlante que mes explications !

A bientôt !

 


11/06/2015
0 Poster un commentaire

[Critique] Bob l'éponge, le film : Un héros sort de l'eau

Grand fan de Bob l'éponge que je suis, je me devais d'aller voir le nouveau film tiré de la série animée sorti le 18 Février dernier.

Les fans vous le diront, les adaptations cinématographiques valent rarement la qualité d'un bon épisode. Mais pour ce qui est du premier film de Bob l'éponge sorti en 2004, mon dieu, quelle claque !
De loin mon épisode préféré, je trouve ce film parfait : extrêmement drôle, une histoire bien ficelée, un rythme sans temps mort et sans longueur, et déjà une immersion hors de l'eau grâce à laquelle nous avons pu voir David Hasselhoff reprendre du service pour une apparition certes ridicule, mais tout à fait mémorable (car tout à fait improbable).


Quand j'ai appris qu'un autre film était en préparation, j'étais alors tout excité, puis, les bandes-annonces sont arrivées, et avec elles, les scènes en 3D.
Wait and see comme on dit, si cela permet au film d'être encore plus fou que le premier, alors pourquoi pas !

Sauf que voilà, la bande-annonce est de loin bien plus drôle que le film lui-même.
De plus, certaines scènes et blagues ne s'y trouvent carrément pas, tel que l'apparition de Slash, ou les filles sur la plage.

Le film commence avec le pirate joué par Antonio Banderas qui vient récupérer un livre magique qui ne sort d'absolument nul part, sur lequel va se baser toute l'histoire.
Et du coup, c'est toute l'histoire qui se retrouve totalement sans aucun sens. Le film est un grand ramassis d'idées qui n'ont rien à voir les unes avec les autres, mais qui sont toutes assemblées pour former 1h30 d'images aléatoires. 
C'est comme ça que je l'ai ressenti. Quand on regarde la bande-annonce, on peut se dire qu'il y a l'air d'y avoir beaucoup de choses, mais que ça va être bien amené et que finalement ce sera cool.
Mais non, j'ai juste eu l'impression qu'il y a eu 10 scénaristes qui ont chacun écrit un truc dans leur coin, et qui ont tout rassemblé à la fin. Et paf, on en fait un film.

Le gros point faible de ce film, en plus de son scénario, est le public visé.
Certes, Bob l'éponge est un dessin-animé pour enfant, mais je ne sais pas s'il n'y a pas honnêtement autant d'adultes que d'enfants qui regardent la série. Et c'est pour cela que je l'aime particulièrement, tout comme le premier film, parce que ce n'est pas QUE pour enfants.
Certaines blagues viendront vous faire rire, quand les enfants n'auront même pas noté qu'il y avait de quoi rigoler, et l'humour en général, les jeux débiles entre Bob et Patrick, viendra faire rire petits et grands.

 



Mais pour ce qui est de ce dernier film, il fera seulement rire les petits. Les seules scènes qui auraient pu être drôles sortent tellement de nul part ou sont tellement mal amenés qu'elles ne le sont plus du tout.
Tout le film en général est trop concentré sur l'humour pour enfant, comme le pirate ou les mouettes, qui ne feront même pas décrocher un sourire à un adulte, même en faisant l'effort. D'ailleurs, pour le peu d'enfants qu'il y avait dans la salle, j'ai entendu une fois un rire.

Du coup, c'est gêné que l'on regarde le film, et les quelques scènes qui avaient du potentiel, comme avec le dauphin Bubbles, sont gâchées par ce "trop" qu'on fait les scénaristes à vouloir foutre des trucs partout.

Alors bon, je sais que je ne fais pas la critique d'une série super intellectuelle, et je suis le premier à me marrer quand Bob et Patrick rigolent pendant 10 minutes, mais il faut juste un minimum de cohérence. Que ce soit un film, un dessin-animé, pour adulte ou pour enfant, on met pas des scènes aléatoires comme ça. C'est donc là l'autre défaut du film, à vouloir en faire trop, ça devient juste n'importe quoi.

Je sais qu'il y a eu des moments WTF dans la série, et ça ne m'a jamais dérangé.
Justement parce que quand un élément sort de nul part comme ça, en plein milieu de l'épisode, ça fait rire car c'est surprenant, puis on retourne à notre histoire et aux autres blagues en rapport. 
Le problème, vous l'aurez compris, c'est que le film n'est composé pratiquement que de ça, le seul fil rouge étant l'histoire gnagnan et beaucoup trop enfantine du pirate et de son bouquin magique (commencer le film avec ce truc qui n'est jamais expliqué et dont on ne reparlera jamais est quand même assez fort et présage la suite).
Je suis presque sur que si on mettait chaque scène dans un épisode qui serait consacré à l'idée en question, ça ferait de bons épisodes, parce que indépendants les uns des autres.

L'apparition des personnages en image de synthèse est plutôt réussi au niveau de l'image, et ne dure en réalité que le temps de quelques scènes vers la fin du film, mais ne sert pas à grand chose, et on a l'impression que la seule raison de ce changement est parce qu'on l'avait vu dans la bande-annonce, et que du coup il fallait le faire. Aucune explication sur le pouvoir des personnages, on nous balance tout comme ça dans la gueule telle une vieille chaussette qui pue, et on a pas d'autre choix que de dire "D'accord", sans trop comprendre le pourquoi du comment.


Voilà, je pense m'être assez répété. Ce deuxième film ne vaut pas le premier, et de loin, ni un épisode, car trop mal écrit.
Je vais donc retourner à mes épisodes de la saison 8 que j'ai acheté récemment en DVD, car eux sont sans prétention, mais sont pourtant bien plus drôle et réussis.


08/03/2015
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :