Le blog dAdrien

Le blog dAdrien

Black Mirror Saison 4 (Critique)

Si l'épisode 1 sort du lot, les épisodes 2 et 3, bien que tout à fait corrects ne m'ont pas surpris autant qu'ils auraient du. En revanche, les épisodes 4 et 5 m'ont marqué, en bien et en mal, et méritaient quelques mots de ma part.
Concernant l'épisode 6, je l'ai trouvé assez inégal au niveau des histoires, mais j'en garde un avis néanmoins positif, bien qu'un peu partagé.

 

 

4x04 : Hang the DJ

   

De loin le meilleur épisode de la saison, et sans aucun doute un des meilleures de la série, Hang the DJ nous rappelle ce qui fait de Black Mirror cette série unique. 

Si les 3 premiers épisodes n'étaient pas déplaisants et rentraient dans la thématique de la série, ils n'étaient pas si surprenants que ça au final, comme l'étaient selon moi les dernières saisons.

Pour moi, un bon épisode de Black Mirror se doit d'être dérangeant, ou d'avoir un plot twist ou mindfuck au point de rester assis devant sa TV éteinte, l'épisode fini depuis 5 bonnes minutes.

 

Et c'est ici le cas. Tout l'épisode soulève des questions, et quand bien même toutes les réponses ne sont pas nécessaires pour comprendre la trame principale, le concept intrigue, et la fin de l'épisode répond à tout dans un plot twist savoureux qui innove avec une fin heureuse. Un comble pour Black Mirror, mais le reste de la structure et l'épisode en lui-même sont tellement efficaces que cette différence est plus que justifiée.
Un épisode qui m'a donné précisément ce que j'avais envie de voir et qui confirme à la série son statut de maître en la matière, même avec quelques épisodes plus faibles.

 

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et texte

 

 

 

4x05 : Metalhead 

 
Tout le contraire de l'épisode précédent : de loin le moins bon de la saison, si ce n'est de la série (avec Waldo sans doute).
Alors quand on passe du meilleur au pire, l'écart ne se fait que davantage ressentir.
Un épisode à la mise en scène et à l'image soignée (avec un étalonnage de la même trempe que l'édition Black & Chrome du dernier Mad Max) mais qui n'a rien à faire dans Black Mirror.
Tout à fait indigne de la série, l'épisode, qui pourtant est le plus court de tous réussit à traîner en longueur en n'apportant absolument aucune nouveauté une fois l'épisode commencé.
On en sait pas plus après le générique de fin qu'au début de l'épisode. L'intégralité de ce dernier consiste en une course poursuite entre une femme et un robot tueur sur une terre aride, peu peuplée, du à l'extermination des êtres vivants par les robots en question.
Et voilà. Pas plus d'explication dans l'épisode qu'il n'y en a dans ce résumé. Pas de retournement de situation ou de mise en contexte qui nous font voir l'épisode d'un autre oeil, relativiser sur ce dernier ou juste comprendre l'univers.
Si ce qu'il faut comprendre c'est que les robots ça peut devenir dangereux, tuer les humains et qu'il faut faire attention : Désolé Black Mirror, mais ce n'est pas digne de toi. Tu nous as habitué à mieux et en beaucoup plus subtil.
 
C'est l'essence même de la série de parler des dangers de la technologie avec ce ton et ce style unique. Des films de science-fiction Robots VS Humains, on en a déjà vu plein, et c'est justement ce à quoi la série ne s'était jamais rabaissé, tout en traitant pourtant du même sujet dans le fond.
Alors oui, la scène de fin fait relativiser sur ce monde où l'humanité n'est presque plus. Mais quelle facilité déconcertante. 40 minutes de rien pour ça.
L'épisode prend quelque peu la forme de White Bear (2x02), dans le sens où l'histoire est plus centré "action" mais où le retournement de situation de ce dernier donne du sens à toute cette course poursuite et ce suspense, qui bien que plutôt efficace pouvait déconcerter à première vue sur son rapport à la technologie ou à la société.
Excepté qu'ici, plus l'épisode avance, et plus on craint de voir le générique de fin apparaître sans qu'on ait eu aucune explication ou développement de l'univers.
Et c'est exactement ce qui se passe. L'épisode aurait été le premier de la série, j'aurais accepté car ça pose les bases de sa thématique. Mais vraiment les bases, rien de plus, quand même la saison 1 nous poussait à réfléchir plus loin. Alors après 4 saisons, c'est plus qu'inacceptable. 
Un épisode qui se laisse donc regarder, mais qui est vite rébarbatif et où on s'aperçoit vite qu'on aura rien de plus que ce qu'on nous offre au début. Pas un mauvais court métrage, mais définitivement un mauvais Black Mirror.
 
 

L’image contient peut-être : texte et plein air

 



19/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi