Le blog dAdrien

Le blog dAdrien

Spider-man : Homecoming

 

Après 2 sagas de films sur Spider-Man, voici que la 3ème est lancée. De quoi faire une overdose de l'homme araignée.
Ce film réussira-t-il à réconcilier les fans avec la franchise ? Suspense !

Si la première trilogie de Sam Raimi est de manière générale appréciée par tous (peut-être moins le troisième épisode, il est vrai), le reboot de la saga sous le nom de "The Amazing Spider-Man" a déçu bon nombre de spectateurs, moi y compris.
Les films étaient loin d'être bons, revenaient sur des faits qu'on avait vu très peu de temps avant (seulement 5 ans séparent le 3ème épisode du reboot de la franchise) et montraient un Peter Parker certes plus jeune que ne l'était Tobey Maguire, mais bien moins fidèle au petit geek looser dont nous avions l'habitude et qui collait parfaitement au personnage. Ici, Andrew Garfield interpretait un Peter Parker cool et branché et même populaire auprès des filles.

Alors qu'en est-il de ce 3ème Spider-Man ?

Il faut d'abord préciser que si tous les super-héros de Marvel se croisent dans les différentes longs-métrage du MCU, Spider-Man en était jusqu'à présent absent, faute de droits sur le personnage. 
C'est pour cela que les deux épisodes de The Amazing Spider-Man ne font pas partis du MCU alors qu'ils sont pourtant sortis entre les deux Avengers.
Mais cela s'est résolu dans Civil War, quand MARVEL a pu enfin récupérer les droits sur l'homme araignée et l'inclure dans la continuité des évènements qui se déroulent depuis le premier Iron Man.

Ainsi, ce Spider-Man fait suite aux évènements survenus dans Avengers, premier du nom ainsi que dans Civil War, dont le film est presque la suite directe.
Et cette fois-ci, pas de Spiderman Origins, on ne revient pas sur la mort de l'oncle Ben, la morsure de l'araignée ou toute autre scène redondante qui serait une perte de temps à regarder et qui serait tout aussi inutile que de voir une énième mort des parents de Bruce Wayne (Oui Batman v Superman, c'est à toi que je parle !), mais on va directement à l'essentiel, on sait qui est Spiderman, on connait son histoire, on l'a déjà vu dans Civil War, et c'est très bien comme ça.


Tom Holland avait conquis la plupart des fans lors de sa première apparition et laissait présager un bon film solo, avec un Spider-Man plutôt comique, comme on l'aime.
Il sera donc préférable d'être familier au MCU pour apprécier ce film à sa juste valeur, mais le début du film revenant sur les quelques évènements passés fera office de résumé pour les autres.

 

Après avoir combattu aux côtés d'Iron Man contre l'équipe de Captain America lors du grand combat qui les a opposé, Peter Parker attend en vain des nouvelles de Stark pour repartir en mission. Le jeune héro veut absolument reprendre du service et aide son voisinage en mode super-héros du pauvre à la Kick-Ass à défaut de mieux lorsqu'il découvre les activités illégales d'un groupe de personnes dont il va alors chercher à s'occuper. Mais ces hors-la-loi sont d'un autre niveau, et pas sûr que le seul combat qu'il ait mené l'ait préparé à faire face à un certain vautour...

 

 

Ainsi peut se résumer le début du film qui nous montre un Peter Parker en quête d'aventure, visiblement lâché par son mentor. 
Si Tony Stark fait quelques apparitions, il n'est néanmoins pas omniprésent et ne vole nullement la vedette à Peter Parker qui reste au premier plan, sans doute même plus que son alter égo au final.
Pourtant, c'est bien une sorte de Spider-Iron-Man que l'on a ici puisque c'est Stark lui même qui a conçu le costume de l'homme araignée et l'a truffé de différents gadgets et fonctionnalitées au même titre que ses Iron Man.
Spidey se dote donc d'un costume plutôt cool qui lui offre de multiples possibilitées dont il va devoir apprendre à se servir.

Le film se veut dans la lignée des derniers Marvel mais garde la touche d'humour associée au personnage qu'est Spider-man.
Au final, Homecoming est un peu le Kick-Ass de Marvel : un film sur un ado qui veut devenir un super-héros mais qui n'est pas en mesure de donner le meilleur de lui-même et qui n'a surtout que très peu d'expérience. Amoureux de la plus belle fille de sa promo, loin d'être l'élève le plus populaire (parfois même humilié), et traînant seulement avec son meilleur ami geek, le film tend clairement dans le teen movie, nous rappelant une fois de plus le film de Matthew Vaughn, même s'il ne rompra jamais aussi promptement vers un stye plus sérieux comme l'avait fait ce dernier.

L'ambiance restera toujours légère contrairement à The Amazing Spider-man qui voulait en faire trop. Ici, l'ambiance teen movie se fait ressentir tout au long du film sans pour autant entacher les scènes d'actions ou de suspense qui gardent leur crédibilité.

 

Homecoming est également l'occasion de découvrir pour la première fois à l'écran un nouveau méchant, à savoir le Vautour, interprété par Michael Keaton.

Sans égaler le charisme de Willem Dafoe en bouffon vert qui rendait le personnage aussi mémorable qu'un bon Joker dans Batman, sa performance reste correcte et de bonne facture, nous offrant un meilleur super-vilain que dans les derniers opus, ce qui ne s'averait pas bien compliqué. Le personnage aurait mérité d'être un peu plus approfondi mais un retournement de situation bienvenue fera monter la tension entre lui et Peter, et nous aussi en conséquence.
 

Pour conclure, si ce deuxième reboot de Spider-man peut en décourager plus d'un, il est plus justifié que le premier puisqu'il vient ici se mêler à l'univers cinématographique Marvel et rend à Peter Parker sa vraie personnalitée, avec un caractère plus jeune et plus décontracte, mais sans tomber dans le stérotype du beau gosse du lycée de The Amazing Spider-Man. Tom Holland interprète l'homme araignée juste comme il faut et on s'attache suffisamment à lui pour l'accepter dans ce rôle une bonne fois pour toute.


Ca tombe plutôt bien puisque ce Homecoming est le premier épisode d'une trilogie et qu'on le retrouvera également dans les deux prochains Avengers dans lesquels ils viendra combattre aux côtés de toute la bande.

 



21/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi